Nos projets

La santé, un cadeau pour la vie

L’ampleur des événements survenus depuis quelques mois ne nous a pas empêché à la Fondation d’aller de l’avant. Il y a eu d’abord le décès du Père Lionel Dehoux qui a bouleversé le fonctionnement de la communauté ainsi que celle de l’orphelinat. Et, en ces temps de pandémie, comment les religieuses et les enfants à Étang-Rey sont-il affectés?

C’est ce qui nous a poussé à créer un projet intitulé : La santé, un cadeau pour toute la vie. L’objectif visé est d’améliorer la santé des religieuses et des enfants en faisant un bilan et de prendre les actions préventives et curatives nécessaires. Donc examens, vaccination, soins dentaires, formation de religieuses comme auxiliaires infirmières. Ce projet a été bâti avec la collaboration de médecins et de membres du Conseil d’administration.

Nous avons présenté notre projet à la Fondation Roncalli pour en obtenir le financement nécessaire. Nous sommes connus de cette Fondation qui a financé deux de nos projets dans le passé. Notre demande sera étudiée d’ici quelques mois. Nous espérons une réponse positive.

La formation

Les écoliers

La scolarisation et la formation des écoliers est un vecteur essentiel pour les rendre le plus autonomes possible rendus à l’âge adulte. La scolarisation au niveau primaire et secondaire dans toute la mesure du possible selon les capacités d’apprentissage de chacun est envisagée.

La formation à des métiers est une avenue des plus prometteuses compte tenu de la situation économique et sociale de ce pays. On pense ici pour certains enfants à l’agriculture, à divers types de secrétariat, à l’hôtellerie et pour d’autres à l’école normale ou infirmière.
Vient s’ajouter la nécessité de les initier à  l’utilisation de moyens plus modernes de fonctionnement comme en informatique.

Pour parvenir à établir une véritable scolarisation poursuivie par une formation d’à point pour certains écoliers, il faut faire appel à de ressources externes.

 

Les religieuses

Elles aussi ont besoin de formation même de base, compte tenu du peu de scolarité de la plupart d’entre elles. Cours de Français, cours d’accompagnement d’enfants en maternelles et en études primaires du mois pour les suivre dans leurs devoirs et apprentissages scolaires. Pour d’autres d’entre elles, assumant des tâches et des responsabilités reliées au fonctionnement de l’orphelinat et du monastère l’apprentissage de l’informatique o leur est devenu importante sinon essentielle.

L'autosuffisance alimentaire

Le poulailler a besoin d’être réapprovisionné en poules, le toit de la grange des animaux a été détruit lors du récent ouragan et il ne reste que deux petits cochons et quelques lapins. Le jardin potager a été partiellement anéanti et il n’est pas cultivé à son maximum puisque les coûts des ouvriers et de la machinerie sont trop élevés pour permettre sa pleine expansion. Cependant la culture de légumes (carottes, navets, igname, choux) et la recette de quelques arbres fruitiers (mangues, véritables  et bananes) permettent à la communauté de s’alimenter correctement en vitamine C ! On doit se rendre au village pour acheter l’essentiel pour faire vivre une cinquantaine d’enfants de l’orphelinat et la quarantaine  de religieuses du monastère qui gère la communauté avec le Père Lionel Dehoux et l’aide du Père James Midy.

Parrainage

Offrir aux donateurs de parrainer un enfant.
Le parrainage apporte un soutien constant à l’orphelinat et donne une stabilité essentielle au bon développement des enfants. Être parrain, c’est une merveilleuse façon d’aimer et d’aider un enfant à s’épanouir et à grandir en santé. Vous leur permettez de manger à sa faim, d’aller à l’école et devenir à son tour une personne qui saura aider et redonner.

«J’aimerais un jour être mécanicienne.» - Aurismène - Merci de votre soutien